LES GARDIENS DE LA JUNGLE

UNITAIRE
PARTAGER PAR E-MAIL AJOUTER AUX FAVORIS AJOUTER À UNE SÉLECTION
Vie Sauvage

Détails

  • RÉALISATEUR : Emmanuel Roblin
  • PRODUCTEUR : Gedeon Programmes
  • DATE : 2006
  • FORMAT : 16/9
  • DURÉE : 5x26', 1x52'

SYNOPSIS

Afin de relever le défi de la création des parcs nationaux du Gabon, une poignée de volontaires se bat quotidiennement au cœur de l’impénétrable forêt équatoriale. Ils s’appellent Bas, Manassé, Hjalmar, Augustin, Marc ou Alison. Ils sont Gabonais, Hollandais, Belges ou Allemands.

Ils sont tous liés par le même but : réussir la plus ambitieuse action de protection de la nature jamais tentée à ce jour.

Afin de relever le défi de la création des parcs nationaux du Gabon, une poignée de volontaires se bat quotidiennement au cœur de l’impénétrable forêt équatoriale. Ils s’appellent Bas, Manassé, Hjalmar, Augustin, Marc ou Alison. Ils sont Gabonais, Hollandais, Belges ou Allemands.

Ils sont tous liés par le même but : réussir la plus ambitieuse action de protection de la nature jamais tentée à ce jour.

  

Episode 1 : « Sur la Piste des Primates»

Qu’implique la création de treize parcs nationaux au Gabon ? Sécuriser avant toute chose des sites protégés. Avant de tracer les frontières des parcs, de faire des inventaires et d’étudier les animaux, il faut que les pressions sur la faune sauvage cessent. Parmi elles : le braconnage. Parmi les animaux les plus menacés, les grands primates. Aujourd’hui, personne ne sait exactement combien de gorilles et de chimpanzés vivent encore le Parc de Loango et celui de Moukalaba Doudou. Mandaté par le WWF, Hajlmar Kuehl, un jeune biologiste allemand mène l’enquête avec une équipe de pisteurs gabonais. Parallèlement, la résistance s’organise. Sous l’impulsion de Bas Huijbregts et de Manassé MBa II, les autorités du parc multiplient les actions autour et dans les parcs pour sensibiliser les populations locales à l’existence même de ces aires entièrement protégées.

 

Episode 2 : « La Main au Collet »

 En quoi consiste la tâche d’un conservateur de parc national ? En plus des opérations ‘coup de poing’ et des campagnes de sensibilisation qu’il supervise, cet agent de l’état est aussi officier de police judicaire. Il est le garant de l’autorité du parc. À ce titre, c’est lui qui mène les interrogatoires et dresse les procès-verbaux quand des braconniers sont arrêtés. Au cours d’une patrouille, Manassé M’ba et quatre écogardes arrêtent deux trafiquants de viande de brousse dans le Parc de Loango. Parmi les pièges saisis, se trouvent plusieurs pièges à éléphants. Pour Augustin Mihindou, le conservateur du Parc de Loango, il faut montrer l’exemple.

Frapper fort et obtenir la condamnation des deux braconniers et de leur chef. Bas Hujbregts partage aussi ce sentiment. Il ne faut faire preuve d’aucune faiblesse.

 

Episode 3 : « Menaces sur l’ Eléphant »

Même s’ils sont plus nombreux que les gorilles dans les Parcs de Loango et Moukalaba Doudou, les éléphants sont autant menacés que les grands primates. Les derniers recensements font état de onze mille pachydermes pour environ neuf mille habitants. Cette cohabitation entre les hommes et les éléphants est épineuse. Aujourd’hui, les Gardiens de la Jungle doivent protéger les éléphants des exactions des braconniers. Mais leur tâche ne s’arrête pas là. Ils doivent en plus venir en aide aux villageois dont les plantations de manioc et de bananes sont régulièrement dévastées par les éléphants. Comment vont-ils s’y prendre pour résoudre ce problème? Des formations spéciales sont dispensées aux écogardes. Régulièrement, Bas Huijbregts, Manassé M’ba et les écogardes de la brigade Sette Cama font la tournée des plantations situées dans le Parc de Loango pour éviter que le conflit homme / éléphant ne s’envenime plus. Parallèlement, Marc Dethiers et son équipe tentent de compter les éléphants dans leur milieu naturel. Leur mission est rendue très difficile en raison de la topographie des lieux.

 

Episode 4 : « Le Mystère des Tortues »

Les plages du Parc de Loango attirent chaque année des centaines de tortues luth. Le Gabon est en effet considéré comme le deuxième site mondial de ponte pour cette espèce de tortues, des reptiles aujourd’hui gravement menacés d’extinction. Pourtant, depuis deux ans, la fréquentation des plages de Loango par les tortues luth est en baisse. Peut-on expliquer ce mystère ?

Mandaté par le WWF, Bas Verhagen, un jeune biologiste hollandais cherche sans répit en compagnie d’étudiants gabonais les rares tortues luth qui viennent encore pondre la nuit le long des interminables plages de Loango. Ensuite, c’est une véritable course contre la montre qui commence.

Parallèlement à ce travail, Bas Huijbregts organise un survol de la façade maritime du parc de Loango en hélicoptère. Il veut à tout prix découvrir si les tortues luth ont élu domicile ailleurs sur la côte ou si elles ont tout simplement déserté la région.

 

Episode 5 : « En attendant les touristes »

La finalité de la création des treize parcs nationaux est double. D’un côté, il s’agit de protéger la faune et la flore. De l’autre, de développer les activités touristiques. Sur ce front-là, il y a encore du travail. Les Gardiens de la jungle seront-ils prêts à temps ? Dans le Parc de Loango, Marc Dethiers recherche les meilleurs endroits pour dresser des affûts et permettre aux futurs visiteurs d’observer les buffles, les hippopotames et les éléphants. Les écogardes, eux, balisent des sentiers de randonnée dans la forêt.

Pendant ce temps, dans la lagune, Alison Mc William et un groupe d’écoguides travaillent à la mise en valeur de nouveaux produits touristiques. Alison est persuadée d’une chose : la réussite des parcs ne se fera pas sans la participation des villageois. Il faut donc tout faire pour qu’ils puissent récupérer une partie des bénéfices générés par la création des parcs. Une piste est explorée aujourd’hui : la mise en valeur des produits artisanaux. Enfin, parallèlement, Bas Huijbregts, Manassé M’ba et Augustin Mihindou achèvent de dresser les frontières physiques des parcs après avoir une dernière fois sensibilisé les populations.

LIRE LA SUITE
NOUS CONTACTER

VOUS AIMEREZ AUSSI