LA COURSE AUX TERRES AUSTRALES

UNITAIRE
PARTAGER PAR E-MAIL AJOUTER AUX FAVORIS AJOUTER À UNE SÉLECTION
Histoire Moderne
Vidéo indisponible

Détails

  • RÉALISATEUR : Klaus Toft
  • PRODUCTEUR : Gedeon Programmes / ABC / ARTE France
  • DATE : 2002
  • FORMAT : 16/9
  • DURÉE : 1x52'
  • RÉCOMPENSE : Ancre d’or (Grand Prix), Festival du Film d’exploration, Toulon - oct 2003

SYNOPSIS

LA COURSE AUX TERRES AUSTRALES raconte l’histoire de Nicolas Baudin et Matthew Flinders, responsables de deux expéditions, l’une française et l’autre anglaise, parties dans les premières années du XIXme siècle pour découvrir et explorer les Terres Australes. Animé par le désir de ramener à la science française de nouvelles connaissances, Baudin est le premier à partir. Les anglais qui soupçonnent alors Bonaparte de vouloir étendre son hégémonie coloniale, mandatent rapidement Flinders pour mener leur propre expédition et explorer le continent inconnu. Au-delà des enjeux politiques et économiques qui motivent cette course, le film retrace les nombreuses péripéties rencontrées par l’un et l’autre à bord de leurs navires, dévoile des extraits de leur carnet de voyage et relate les premiers contacts avec les indigènes du continent australien et les études qu’ils ont pu y conduire.

Pour Baudin, l’insubordination de ses équipages décimés par la maladie et les intempéries, ainsi que son rapport d’opposition avec Péron, agent officiel de la toute nouvelle Société des Observateurs de l’Homme, rendent son travail extrêmement pénible. Flinders a quant à lui laissé en Angleterre une épouse éplorée et ses navires s’avèrent peu robustes pour cette longue et périlleuse traversée. Les deux rivaux, arrivés en deux points différents, finissent par se rencontrer, échangent leurs travaux, puis continuent chacun de leur côté. A bout de forces et rongé par la maladie, Baudin ne parviendra pas à ramener ses travaux en France et son nom restera longtemps oublié de part l’usurpation de Péron qui s’octroiera les gloires de l’expédition française. Flinders sera quant à lui fait prisonnier durant six années par les Français sur l’Ile de France et ne ramènera ses travaux qu’à son retour en Angleterre.

LIRE LA SUITE
NOUS CONTACTER

VIDEOTHEQUE

    VOUS AIMEREZ AUSSI